Genèse du projet :

L’idée de la création de l’Ecole Saiss de football est née d’un simple constat : il existe, à Fès, comme dans un grand nombre de villes marocaines, un manque frappant d’infrastructures liées au loisir de masse. Le cas est encore plus criant lorsqu’il s’agit des jeunes enfants de 5 à 16 ans , qui restent confinés chez eux et dont les après-midis et les week-ends sont , en général , consacrés aux jeux vidéos et au surf sur internet . Les rues étant de plus en plus dangereuses par l’offre grandissante de produits liés à la drogue ou à la violence, les parents cherchent des loisirs qui ne présentent aucun risque pour leurs enfants .La politique nationale visant à travers le programme de L’INDH à promouvoir et à encourager toute initiative privée cherchant à œuvrer pour la promotion sociale a encore plus motivé l’idée de la création de cette école . Toutes ces observations ont conduit Abdelaziz Kbila à réfléchir au projet de la création d’une école de football.

Profil du Président de l’Ecole :

Abdelaziz Kbila est né à Fès en 1951. Inscrit, très jeune, au sein de l’équipe Amal Chabab, (début des années 1970), à l’époque où cette équipe était considérée comme la pépinière du MAS (des joueurs célèbres comme l’ex international Zahraoui, Kibès, et bien d’autres encore en étaient issus), il joua par la suite au HAYAT de Fès de 1973 à 1977, avant d’intégrer l’équipe de MAS au sein de laquelle il joua de 1977 à 1980. Il fera un retour au bercail au sein de l’équipe de Hayat de Fès de 1981 à 1986, et suivra au cours de cette même période plusieurs stages d’entraineur dont deux en France. Après la fin de sa carrière de joueur, il se dirigea tout naturellement vers celle d’entraineur au sein de différents clubs dont celui de Hayat de Fès (trois fois barragiste pour l’accession en 2éme division).Il participera également à la formation et à l’encadrement de plusieurs joueurs qui se révèleront brillants par la suite puisqu’ils joueront au sein de clubs prestigieux comme les FAR , le WAF , le MCO et le MAS .Il aura également l’occasion d’entrainer les équipes d’Azrou , de Taza et de Sefrou. Désireux de rester en contact avec le football, qui représente pour lui une véritable passion, Abdelaziz Kbila a été choisi, par la Ligue du Centre-Nord, comme Président de la Commission technique .Il est également, depuis Président de club de Hayat Fès.

Projet de l’Ecole Saïs de Football :

La création de l’école Saiss de football repose sur des « valeurs humaines» dont la philosophie de base est « l’Humanisme et les Droits de l’Homme ». Elle se fixe pour objectif prioritaire de maintenir et de faire respecter cette philosophie sportive footballistique. L’Ecole saiss de football a «également pour ambition d’être une cellule éducative et sociale qui de fixe comme rôle d’assurer aux jeunes adhérents une formation morale, éducative, sociale et physique par la pratique du football. L’école, par son encadrement et ses acteurs sociaux, cherche à optimiser le travail et l’organisation en centre d’apprentissage et de préformation en matière de football, elle cherche également à former les futurs champions de demain, par la mise en place d’une structure professionnelle.

L’Ecole saiss de football se veut également un « centre de vie » ou règne « une vie de club ».Elle vise comme objectif vital d’établir et de respecter une philosophie de football à effectif réduit. Elle accueille ainsi de jeunes joueurs, de 5 à 16 ans (catégories : débutants, poussins et benjamins), dans le cadre défini par le label fédéral : Qualité d’accueil, Qualité d’encadrement, Mise en place et Promotion d’une pédagogie adaptée à l’enfant. Ce label peut se résumer par la célèbre formule de M. Aimé Jacquet : ‘’ Le jeu, pas l’enjeu. ‘’ L’école se définit ainsi avant tout comme un espace ou toutes les opérations sportives se considèrent comme une aventure cognitive et interactionnelle.

Une aventure cognitive : L’école sais de football permet aux joueurs, sur de bases scientifiques et pédagogiques efficaces, de développer leur activité mentale. Les éducateurs les placent dans des situations-problèmes et les poussent à les résoudre par le moyen de leur intelligence et de leurs compétences. Le jeu est ainsi mental avant d’être physique.
Une aventure interactionnelle :Par le biais de l’interaction sociale, l’école sportive pousse les jeunes à développer leur personnalité en les dotant de capacités qui permettent l’intégration, l’ordre, la confiance en soi et l’ouverture sur autrui.

Réalisation limecom.ma